Cela vaut mieux qu'un long discours

Publié le par Ellie

Alors que je rentrais du travail à vélo,  sur une piste cyclable, un petit enfant cartable au dos marchait devant moi,  non loin de ce qui semblait être son père, et de ses deux grands frères.

C'était un tout-petit enfant, d'à peine trois ans. Mais s'il avait un cartable au dos, c'est qu'il allait sans doute déjà à l'école, chez les tout-petits probablement, qu'on appelle aussi les "deux ans", dans les écoles où la réduction des postes d'enseignants permet encore de scolariser à cet âge précoce.

Vous me direz, deux ans, c'est bien tôt fait d'envoyer un piou-piou à l'école. Il serait plutôt urgent d'attendre.
Sauf que pas là.
Je préfère vous expliquer pourquoi.

Quand  je suis arrivée à sa hauteur, avec toutes les précautions d'usage, les mains sur les freins et  à tout petit train, le bambin s'est tourné vers moi, d'une seule pièce.
Il a croisé mon regard et aussitôt, il s'est mis à tricoter des gambettes dans ma direction. Comme  un petit chien. Souvent je lève le pied quand j'approche de toutous qui ne sont pas tenus en laisse. Instinctivement, pour les grands bébés, je fais la même chose.

Cette fois-là, j'ai rudement bien fait.  Parce qu'il aurait pu se jeter sous mes roues.

Il a donc fait quelques pas à mon côté, se rapprochant dangereusement de mes rayons. J'allais stopper complètement, quand le père s'est aperçu de ce manège.

Je l'ai vu se diriger vers le petit, la main qui ne tenait pas le pain, tendue en avant. Il a agrippé le marmot.

Et j'ai continué ma route. Dans mon dos, j'ai entendu "Putain, Kévin ! Putain !" et puis j'ai entendu pleurer l'enfant.

J'espère qu'à l'école, on lui donne plutôt la main, et on lui dit avec des mots sensés pourquoi il faut faire attention.

Parce que ce n'est pas avec un "putain" qu'on explique la sécurité à un enfant.

Publié dans Elèves en vrac

Commenter cet article

ellie 29/02/2008 19:55

Ce qui me gêne, Fanette, ce n'est pas le gros mot (enfin, pas trop) c'est le manque de dialogue avaec l'enfant. remarque, il lui a peut-être expliqué calmement après... mais ça m'étonnerait.

Fanette 29/02/2008 17:42

Mea culpa, moi aussi je jure quand j'ai peur, la Petite maintes fois a failli se faire écrabouiller, et plusieurs fois j'ai juré contre les chauffards qui font courir nos bambins sur les passages pour piéton, contre une caisse qui nous a chargée (volontairement) samedi dernier avenue de l'URSS devant un resto, contre ma gamine qui fait des zigzag sur le canal du midi avec son VTT, ;-) je suis imparfaite !

ellie 27/02/2008 07:42

Et voilà... encore un exemple. Eduquer un enfant, ce n'est pas lui aboyer dessus. D'ailleurs, si cet enfant ne se tenait pas bien, c'était peut-être pour attirer l'attention des adultes. On en voit quelques uns qui ont l'habitude de se comporter comme des sauvages uniquement pour ça : qu'on s'occupe d'eux. Parce que sinon, ils sont transparents.

amatchi 27/02/2008 02:19

Ah oui, franchement ça me fatigue aussi tous ces gens qui jurent à tout bout de champ, et devant ces tout-petits surtout !L'autre jour, je faisais patiemment la queue à la poste, derrière un couple dont la petite fille déchaînée – à cause de cette attente surtout, je l'espère, pas par nature... quoique... – courait entre nos jambes, touchait à tous les présentoirs, et a fini en toute logique par en renverser un. Ses parents ne faisaient pas vraiment attention à elle auparavant, il papotaient, et j'ai été suffoquée de les entendre soudain l'insulter, la traiter de tous les noms, et même la rudoyer sans vergogne devant les clients. À tel point qu'une employée a dû venir les calmer avant de ramasser le présentoir ! Mais la petite n'avait pas l'air plus bouleversée que ça, et j'ai pensé qu'en fait elle devait être habituée...

Accent Grave 26/02/2008 01:03

La vie est ainsi faite. On ne peut pas tout changer mais ces petits récits du quotidiens peuvent au moins nous onner une leçon à nous les lisons.Sachons être prudents et bien que certaines situation soient périlleuses, choisissons mieux nos mots.Voilàla leçon retenue.Accent Grave