Ecole primaire, comme "primordiale"

Publié le par Ellie

A 10 ans, un enfant est très influençable. Certains l'ont compris, comme le programme Bizworld, sponsorisé par les plus grands entreprises américaines, particulièrement dans le domaine des finances, parmi lesquelles la banque Merrill Lynch, par exemple.
Ce programme né aux Etats-Unis est à l'heure actuelle exporté dans 84 pays du monde, dont la France. Il touche plus de 200 000 enfants de 10-12 ans, auxquels il inculque les bases de la création dune entreprise et de la gestion de fonds en bourse.
Voici sa vidéo de propagande :

Au même moment, une étude statistique vient de démontrer que la durée de vie moyenne aux Etats-Unis n'augmentait plus QUE pour les personnes ayant fait au moins 12 ans d'études. On en déduit facilement que l'éducation qu'on reçoit à l'école a un impact direct sur notre durée de vie : hygiène, suivi médical, résistance éclairée aux drogues de toutes sortes - j'inclus aussi la malbouffe - et contraception bien menée par exemple.

Au même moment, en France, on supprime un grand nombre de postes d'enseignants du premier degré, et on éjecte une bonne partie des sciences du programme.
L'hygiène et la prévention médicale sont depuis des années du ressort des collectivités locales, vulnérables donc à la décision d'élus dont le souci n'est pas forcément l'éducation.
J'ajoute que la politique de destruction de la fonction publique a été menée avec un peu d'avance aux Etats-Unis, sous les administrations Reagan et Bush père, notamment. On en voit les conséquences aujourd'hui... inégalités sociales et éducatives renforcées, des cohortes de gens incultes et incapables de se prendre en charge sur un plan personnel.

Une dernière petite chose. Une autre étude a montré qu'une personne qui est obèse ou fumeuse, et a une mauvaise santé coûte moins cher à l'assurance-maladie qu'une personne en bonne santé.

Mauvaise éducation, vie courte. Le double effet kill cool ?

Bienvenus dans un monde qui change. Demain, mourra-t-on plus tard, ou plus tôt dans votre ville, votre département, votre région ? C'est aujourd'hui un jour de scrutin, cantonal en particulier. Le Conseil général qu'on sous-estime souvent, est aux manettes de toutes les politiques de prévention et d'aide sociale qui vous entourent directement. Le maire, lui, se bat ou non pour défendre le nombre de postes d'enseignants dans les écoles, le nombre d'écoles et leurs crédits de fonctionnement, et prévoit, ou non, une politique de prévention médicale, notamment des bilans dentaires, une éducation à l'alimentation pour prévenir l'obésité...

Il vaut mieux prévenir que guérir.
Prévenir, c'est aussi choisir son bulletin de vote et insister sur VOS priorités.
L'école.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article